La politique de l’autruche de Jovenel Moise

Haïti Renaitra par Jean Jackson Michel & Jean Willer Marius

  • La politique de l’autruche de Jovenel Moise

Une vieille légende africaine raconte que quand les autruches ont peur, elles s`enfuissent la tête dans le sable pour ne pas voir le danger qui les guette. Cet oiseau inégalé pour sa course et sa vision puissantes est pourtant lâche. Il préfère fuir au lieu d’affronter la situation malgré la grâce de la taille que la nature lui a faite.

Le confinement de Jovenel Moïse dans son fort à Pèlerin à chaque remontée de la mobilisation réclamant son départ du pouvoir pour sa participation, sa recèle du butin dans la dilapidation des fonds PetroCaribe, atteste fortement du caractère peureux de l’homme qui se cache derrière ses sbires pour semer le deuil et faire couler le sang de ses victimes innocentes au lieu de prendre son courage à deux mains et affronter la justice de son pays pour les faits à lui reprochés. Ce faisant, il ouvrirait la voie de la justice haïtienne aux Petro audacieux.

Jamais président n’aura été aussi décrié. Le prestige du poste déclinant depuis l’avènement du marmeladien au timon des affaires n’a cessé de débouler pour atteindre aujourd`hui le ‘ground zero’. Les analyses des défenseurs de la cause perdue ne sont pas pour nous rassurer. L`on se souvient sans doute des sophistes du 5e siècle qui savaient défendre en même temps une chose et son contraire. Et de la lutte du grand Socrate pour les déconstruire. Récemment, un journaliste pieux eut à demander à un ministre du PHTK : puisque le président a perdu sa capacité de convocation qu`est ce qu`on va faire ? Et le ministre de répondre : non, le fait que personne n’ait répondu à l’invitation ne signifie en rien que le président ait perdu sa capacité de convocation, c’est quoi l’affaire ?

Il y a des choses qu`on ne fait pas à un peuple messieurs. Vous ne nous respectez pas. Et si vous ne nous respectez pas, vous ne pouvez pas avoir à décider de notre sort. Allez-vous-en !

L’organisation, sous la mitraille de cette première journée d’examens de la 9e AF devenu désormais sectoriel a fini de nous convaincre que ce gang fera tout en son pouvoir pour rester au pouvoir, quitte à nous tuer tous.

Les cris d’alarme tombent dans des oreilles de plomb, les propositions ignorées de sortie de crise fusent de toute part, la faim et l’indigence générant la prostitution juvénile témoignent clairement de l’état de délabrement dans lequel le pays est plongé, les maigres ressources sont utilisées pour payer l’étranger comme dans l’affaire des passeports truqués. Quand les mots perdent leurs puissances, quelle option nous reste-t-il ?

La plus vraie des vérités c’est que le type ne peut plus rester au pouvoir. S`il était parti à temps bien des massacres par lui orchestrés auraient été évités. Cependant force est d’admettre qu`il est l’un des nôtres et nous nous devons de l`empêcher de se faire du mal et nous avec. Un malade se soigne tout simplement, même si, depuis longtemps, l’hôpital Défilée de Beudet (HDB) spécialisée en santé mentale, a perdu sa tête.

C`est le moment de revenir à la proposition que nous avions faite du triumvirat pour recoudre le tissu social en lambeau, éviter que lavalassiens du sérail se donnent en un spectacle hideux, preuve que l’homme mauvais ne peut tout simplement pas changer. Si le but est de faire porter au PHTK toute la responsabilité, de la misère du peuple haïtien, votre échec jusque-là provisoire, n’a d`égal que votre mauvaise foi. Ils sont certes arrogants, voleurs, mercenaires, dilapidateurs, mais le camp d’en face, à notre honte, fait aisément équilibre.

La solution de la crise haïtienne passe par une refonte du système avec un triumvirat composé de personnes ayant déjà fait leurs preuves dans le pays, pour équilibrer la balance de cette justice qui doit organiser le petro-procès, l’abolition des privilèges généralement quelconques et la fin de la politique de deux poids et deux mesures. Comment pouvez-vous demander à l’autre de consentir, pour le pays, un sacrifice qui vous répugne ?

En avant pour le changement radical du système, avec le replâtrage vous nous aurez toujours en face de vous.

  • Haïti Renaîtra. (Juin 2019)

cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 26 juin 2019 No. 26 et se trouve en P.13 à : http://haiti-observateur.info/wp-content/uploads/2019/06/H-O-26-juin-2019.pdf

print